Bienvenue à la boutique Sexy Chocolat


Un plaisir aussi onctueux que le chocolat

Attention, cette histoire est à caractère érotique. Pour un public avertit.

Introduction: Liliana Valois surnommée Lili est une jeune femme un peu carpe diem qui possède une boutique de produit érotique bien particulière. La boutique Sexy Chocolat offre de la lingerie fine, nommé Votre création pour toutes les silhouettes de femme en plus de nombreux produits pour tous les goûts. Sans oublier un coin salon pour les longues séances d'essayage, mais aussi pour une présentation de produits entre copines et des consultations privées sur les produits. Il y a aussi un miroir reflétant la plus belle image de ces clientes et surtout d'onctueux chocolat nommé Satisfaction. Découvrez les aventures de Lili dans sa nouvelle ville dans une boutique loin d'être normale!!

jeudi 6 février 2014

Chapitre 2

Chapitre 2
Généralement, le déménagement d’une municipalité à l’autre ce déroulait dans la nuit du samedi au dimanche. Cette fois-ci n’avait pas fait exception, mais cela impliquait que j’avais beaucoup de travail de préparation. Heureusement les dimanches et lundis, la boutique était fermée, alors je pus prendre tout mon temps pour m’installer.
Une nouvelle surprise lorsque je sortis de la maison fût la petite Fiat beige et rouge qui m’attendait dans l’entrée.
― Oh! Elle est trop mignonne!! Merci merci merci, déclarai-je en sautillant vers la voiture!
La petite voiture convertible deux portes était la voiture idéale pour les déplacements dans la région. De plus, mon ange gardien avait eu la courtoisie de déposer une mappe de la région sur le tableau de bord. Je me promis d’en faire le tour à la première occasion, mais pour le moment, j’avais des courses à effectuer en cette belle journée de mai. Plus que ravie que les chaudes journées soient de retour, j’en profiter pour ouvrir la capote du véhicule et partir à la découverte du cœur de la ville.

À la caisse du marché, on papotait déjà sur le nouveau commerce sur la principale. Deux dames, la caissière et une cliente discutaient de mon arrivée dans la municipalité sans même se préoccupé si la principale intéressée était dans les parages.
― Jamais je n’aurai jamais cru voir une boutique érotique, surtout pas dans la maison de Madame Legendre. Elle doit être tombée sur la tête, la pauvre, murmura la cliente.
― Moi ce qui m’intrigue, c’est comment ca pu ce faire aussi rapidement sans que personne ne le remarque, questionna la caissière?
― Quand même, n’est-ce pas bizarre, approuva l’interlocutrice.
― Puis que veux-tu que l’on fasse de ce genre de boutique? Ca appartient à la vie privé ce genre de chose là!
― Tout à fait d’accord! Ca ne fera pas vieux os cette boutique. Je me demande bien à quoi peut bien ressembler la propriétaire d’un tel endroit.
― Ca doit être un homme! Tu sais comment ils-sont!?
― Avez-vous fini de papoter vous deux, déclara un homme qui semblait être le propriétaire du supermarché! Monique, il y a une jolie dame qui attend, finit-il en me désignant.
― Oh! Pardon, je ne vous ai pas entendu arrivée madame.
― Il n’y a pas de mal, déclarai-je souriante. Je suis désolé de mettre permise d’écouter, mais c’est la première fois qu’il y a une boutique érotique dans le coin?
― Eh oui, on n’a jamais vu ca dans Saint-André, lança Monique.
― Quoique ca va peut pas faire de tort à certains, dit le patron en riant tout en emballant ma commande. Vous êtes en vacances ici?
Les trois têtes se tournèrent vers moi me rendant, rougissante de malaise. Devais-je le dire qu’il s’agissait de ma boutique?
― Oui, si on veut. Disons des vacances à long terme. Je m’appelle Liliana, mais tout le monde m’appelle Lili.
― Oh! Bienvenue, moi je suis Danielle Gendron, me répondit la cliente en me tendant la main. Je dois vous dire que vous êtes très jolie.
― Merci!
― Vous êtes emménagé où? À côté de l’école, me demanda la caissière avant de me dire le prix de ma commande?
― En fait, non. Je suis la nouvelle locataire de madame Legendre et propriétaire de la boutique Sexy Chocolat.
Silence. Je vis la mâchoire des deux femmes littéralement tombé. Le propriétaire du supermarché éclata de rire. Moi, je me retins de ne pas rire devant les deux têtes d’autruche face à moi, histoire de ne pas en rajouter, mais je ne pus m’empêcher de rajouter une invitation.
― Bon, sur ce je suis ravie d’avoir fait votre connaissance. J’espère que vous viendrai à l’inauguration de ma boutique, vendredi prochaine. Il y aura des bouchés et du vins et je vous rassure, ma boutique n’a rien de vulgaire. Jamais je n’oserai. Bonne journée!
Je poussai mon chariot remplie vers la sortie, n’osant pas tourner la tête. C’est ce que j’aimais de mon type d’emploi; la réaction des gens quand ils apprenaient que j’étais vendeuse de produits sensuels et lingerie fine était sans prix.
Toutefois, je savais que ma publicité était maintenant entamée. Il n’y avait rien que le bouche-à-oreille pour faire une publicité sans faille. Comme on dit, parlez-en bien ou parlez-en en mal, mais parlez-en! Il y aussi les soirées de lancement. Elle était improvisé cette soirée, mais pourquoi pas. Histoire de connaître mon monde un peu!
― Lili!
Je me retournai pour remarquer le propriétaire du magasin courir vers moi. Je me permis alors de l’observer plus amplement. Grand, mince, le visage allongés, mais fin, les cheveux fous, grisonnant sur les tempes, une barbe d’un jour ou deux tout au plus, le propriétaire avait un petit je-ne-sais-quoi d’attirant.
― Désolé, dit-il d’entré de jeu en reprenant son souffle.
― Reprenez votre souffle, monsieur…
― Martin!
― Ah! Martin, alors que puis-je pour vous?
― En premier lieu, merci d’avoir cloué bec des deux pies. J’adore Monique, mais elle passe son temps à faire circuler les rumeurs et des fois, ca agaçant. Aussi, j’aimerais bien vous offrir d’aller prendre un café au Bistro sur la principale. Ça te dit?
Eh bien! Ca faisait à peine vingt-quatre heures que j’étais arrivé dans le quartier et je me faisais courtiser. Par contre, comment pouvais-je refuser une offre aussi délicieuse d’un homme qui me semblait si charmant (quoique vite en affaire).
― Oui bien sûr! Mais comme je suis nouvelle, je ne sais pas où ca se trouve.
― C’est très simple, tu continue vers le nord sur la 321 et tu vas tomber dessus. C’est à droite.
― Parfait! Alors dimanche prochain?
― Super! Ca va vous donnez le temps d’arriver et de vous installez. Alors à dimanche prochain!
― Mais j’espère vous voir vendredi soir!
― Oh! Oui bien sûr, répondit-il pris visiblement au dépourvu.
― Amenez quelques copains, ca va rendre l’événement intéressant.
― Ok! Oui! Pas de problème. Je dois retourner au boulot, à vendredi, me lança-t-il en me quittant au pas de course!
Bon, monsieur fait une invitation, me ne précise rien? Ok, dimanche, mais à quelle heure? Un numéro de téléphone aurait été pratique. Oh! Puis zut! J’aurais l’occasion de le revoir… vendredi soir. Il me reste quoi, une semaine pour me préparer à cette soirée! Va falloir faire des invitations subito presto! Au diable les conventions, une invitation en type affiche va suffir. Aller hop ma Lili! Y’a pas mal de préparations à faire!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire