Bienvenue à la boutique Sexy Chocolat


Un plaisir aussi onctueux que le chocolat

Attention, cette histoire est à caractère érotique. Pour un public avertit.

Introduction: Liliana Valois surnommée Lili est une jeune femme un peu carpe diem qui possède une boutique de produit érotique bien particulière. La boutique Sexy Chocolat offre de la lingerie fine, nommé Votre création pour toutes les silhouettes de femme en plus de nombreux produits pour tous les goûts. Sans oublier un coin salon pour les longues séances d'essayage, mais aussi pour une présentation de produits entre copines et des consultations privées sur les produits. Il y a aussi un miroir reflétant la plus belle image de ces clientes et surtout d'onctueux chocolat nommé Satisfaction. Découvrez les aventures de Lili dans sa nouvelle ville dans une boutique loin d'être normale!!

jeudi 6 février 2014

Chapitre 4

Chapitre 4
            Je finis par me remettre de mes émotions de ma rencontre avec Monsieur Dubreuil que 24h plus tard. Était-ce vraiment possible qu’une personne fasse un tel effet? Même mon défunt mari ne m’avait jamais autant chamboulé, malgré tout l’amour que je lui avais porté. Pour tout dire, j’en avais fait mon deuil un an auparavant après avoir rencontrer un coach de vie qui fût un ange pour moi. Mais le passé étant dernière moi, je ne tâchai de me souvenir de bon moment passé avec cet amour de jeunesse. Mon présent était maintenant ma boutique et mes flirts que je profitais d’une ville à l’autre. Si avant mon mari, je n’avais jamais connu d’homme, aujourd’hui je laissais esprit et autre grand ouvert pour accueillir l’aventure charnelle.
            Toutefois, ce n’était une bonne journée pour songer à ce genre d’aventure. On était vendredi à une heure de mon lancement et j’avais l’impression d’être une parachutiste sans son parachute de secours. Toute la semaine, j’avais fait des invitations à tout le monde que je croisais. Plusieurs commerçants me laissèrent mettre une annonce et d’inviter leur amis et malheureusement, plusieurs m’ont fermé la porte au nez. Peu importe, le plus important, c’est que je me faisais connaître. Puis de toute façon, n’avais-je pas 1 an pour accomplir ma mission?
            Bon, récapitulons, j’ai les bouteilles de vins et quelques petites bouchées, ma boutique est en ordre, il me restait qu’à terminer de me préparer et tout était parfait, finalement. Pourquoi tout cet énervement?
Peut-être parce que je me demandais si quelqu’un allait venir!?
Peut-être parce je me demandais si j’avais assez d’inventaire pour un tel événement!?
Peut-être parce que je ne savais pas combien d’invités j’attendais et si j’avais assez de vin pour tout le monde!? La nourriture n’était pas importante. Enfin presque! Zut! Je suis foutu!
            Encore concentrer dans mon questionnement existentielle de vendeuse, j’entendis le bruit d’un verre qui tombe. Laissant échapper un petit cri aigu, je me tournai vers la source du bruit. Définitivement, il fallait que je me calme. J’approchai du comptoir où j’avais mis les verres et vis un bout de papier. Je replaçai le verre tout en dépliant le mémo.
Ne t’inquiète pas Liliana, ne te laisserai pas tomber et tu le sais. Je t’envoie des renforts. G.
            Trop gentil cet ange-gardien. Les bouchés allaient arrivées comme ca comme par magie? Il me faisait rire avec ces tours de passe-passe. J’ai beau dire que je travaillais dans un monde magi…
―  Il y a quelqu’un, m’interrompit une voix masculine?
J’échappai encore un petit cri de surprise et alla vers la porte pour faire face à un énorme plateau de sandwichs suivi d’un jeune homme ayant à peine atteint l’âge légale de consommé de l’alcool.
― Oh! Mais qu’est-ce que c’est, demandais-je au monsieur à casquette qui me pria de me pousser du chemin?
― On vous envoie un cadeau. C’est le traiteur du coin qui envoie 3 plateaux.
― Eee… ok! Est-ce que je te dois quelque chose?
― Non, c’est déjà tout réglé. Il y a deux autres plateaux, vous pouvez m’aider?
Sans hésiter, je me lançai à la suite du jeune garçon et l’aida. Une fois terminé, le livreur me sourit et quitta sans demander son reste. Drôle de bonhomme! Par contre, je ne croyais pas que les bouchés arrivèrent effectivement comme par magie! Et on était loin des sandwichs pas de croute. Des sandwichs au porc effiloché, des wraps au saumon, des baguettes au rôti de bœuf, même des roulés végétariens. Miam! Tout cela semblait bien appétissant. Pourtant les premiers invités me détournèrent du délicieux repas. Aller hop! En scène!

Enfin, j’étais beaucoup plus calme. Les invités (en nombre raisonnable) riait, discutait, visitait la boutique et s’amusait. Verre de vin rouge à la main, j’observais tout le petit monde quand je vis entré Monique et Danielle. Mes deux commères favorites! Souriante, j’allai les accueillir.
― Mesdames, bienvenue chez Sexy Chocolat. Je suis ravie que vous soyez venue.
― Nous ne pouvions pas manquer l’occasion de venir voir, répondit Monique qui semblait montrer des signes de malaise (intéressant!). Je suis surprise de voir une boutique de si bon goût! J’adore la décoration.
―  Très jolie effectivement, répliqua l’ombre de l’autre.
― Faites le tour, les invitai-je! Je vous apporte un verre de vin.
Les deux femmes me remercièrent d’un sourire poli et avancèrent dans cette vaste jungle de produits érotiques qu’elles semblaient ignorer complètement l’utilité. Allais-je les gagner ces deux-là? Je le souhaite, car des pies comme elles peuvent être payant!
Amusé, j’allai servir les boissons à mes nouvelles invitées quand on me tira par le bras. Quand je me tournai pour voir de qui il s’agissait, je fus surprise de voir Mme Legendre. Aïe! Problème en vue!
― Mademoiselle Valois! Qu’est-ce que ce rafus?
― Madame Legendre, m’enthousiasmais-je faussement! C’est l’ouverture officielle de ma boutique. Désirez-vous quelque chose à boire ou à manger?
― Non! Ce n’est pas parce que vous prenez pour une folle que vous êtes obligés rire de moi. Vous savez, un bail ca se brise facilement.
Elle me donnait du fil à retorde celle-là! Jamais dans ma vie chez Sexy Chocolat je n’avais eu à faire à une propriétaire aussi difficile. Où Gabriel avait-il piger cette folle?
― Madame Legendre, soyez raisonnable. J’ai invité quelques amis pour célébrer mon arrivée, c’est tout!
― On est loin de la simple fête de crémaillère! Puis-je vous rappeler que ce n’est pas votre maison, mais la mienne?
― Oui je veux bien…
― Mme Legendre, déclara joyeusement une voix masculine.
Curieuses nous nous retournâmes toutes les deux et découvrirent l’homme d’un certain âge, vêtu avec élégance. Un sourire fabuleux illumina son visage qui semblait si serein. Un ange descendait directement du ciel et Mme Legendre qui semblait soudainement oublié sa colère et ma présence, tomba en admiration devant l’ange devant elle. Pour ma part, mon cœur fit trois tours. Il y a longtemps que je n’avais pas vu Gabriel, mon ange-gardien. Généralement, s’il était ici, c’était que ca n’allait pas bien, car il intervenait que rarement dans mes décisions face à mes missions. La seule chose qu’il faisait, c’était de me les donner et de me transférer d’un lieu à l’autre. Vous savez, ces petits mots signés G.? C’est lui aussi!
― Liliana, je t’avais dit que je ne t’abandonnerai pas, dit-il en me faisait un clin d’œil. 
Cet homme m’avait toujours impressionné. Il dégageait un calme et une sérénité incroyable qui faisait fondre tous les glaciers. Il me donnait l’impression d’être le père spirituel de bien des âmes en peine. Je devais quand même ma vie à Gabriel. Après la mort de mon mari, c’est lui qui m’avait recueilli et guidé sur d’autres voies.
Le soupir de ma propriétaire me ramena rapidement sur terre. Même la musique en sourdine revint, comme si je l’avais complètement oublier. Je me raclai la gorge et fit les présentations.
― Mme Legendre, je vous présente Gabriel. Mon… mon père spirituel.
Que-je-suis-géniale? Comment calmer les ardeurs d’une croyante, dire que j’ai un père spirituel.
― Enchanté de vous rencontrer Mme Legendre! Que diriez-vous de venir avec moi faire quelques pas?
― Oh oui, déclara la vieille dame en pamoison devant Gabriel. Ce qui semblait sincèrement l’amuser.
Gabriel passa paternellement sa main dans le dos de la propriétaire et la guida vers l’extérieur. Bon, un souci de moins. Nous devrions tous avoir un ange gardien.
― Lili, demanda une timide voix derrière moi.
Je me retournai pour découvrir Monique avec l’un de mes modèles dernier cri en terme de jouet pour adulte dans les mains. Visiblement mal à l’aise, elle s’approcha prêt de moi veillant à ce que personne ne nous entendes.
― Je me cherche un jouet pour moi et mon mari, vous savez. Histoire de mettre du piquant dans notre vie intime. Je me demandais, celui-ci, est-ce un bon choix?

Eh bien! Je venais de gagner deux clientes. Parfait! C’est en sortant mon petit côté professionnel que je guidai ma nouvelle cliente vers les jouets pour en suggérer quelque chose de plus modeste, mais tout aussi stimulant. Finalement, cette soirée improvisée était parfaite!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire